Métropole Rouen Normandie

La Métropole investit pour des mobilités performantes et durables

2 jours 7 heures ago
La Banque européenne d'investissement finance la Métropole Rouen Normandie à hauteur de 50 M € pour le renouvellement de sa flotte de bus.La Métropole Rouen Normandie a contracté auprès de la Banque européenne d’investissement un prêt de 50 M € pour ses transports en commun. Ce prêt vise à garantir aux usagers des services de mobilités plus performants, abordables et respectueux de l’environnement. Cette enveloppe de financement soutient plusieurs projets menés par la Métropole en faveur des mobilités durables : l’acquisition de 114 bus électriques et de 14 bus à hydrogène pour les services de transport public et la modernisation de 29 bus et 20 autocars par rétrofit électrique pour les services scolaires. Le projet comprend également la rénovation du Système d’Aide à l’exploitation et Information Voyageurs (SAEIV) ainsi que la billettique pour le réseau de bus. Ce financement de la Banque européenne d'investissement (BEI) s’inscrit dans le cadre du plan de mobilité de la Métropole Rouen Normandie. Le parc de la Métropole représente 450 bus. En 2020, le parc ne comptait pas de bus à hydrogène et seulement 5 bus électriques. Aujourd’hui, 14 d’entre eux fonctionnent à l’hydrogène et 77 sont électriques. L’objectif est d’atteindre en 2026 : 237 bus à très faibles émissions (bus électriques ou à hydrogène, n’émettant pas de rejet à la motorisation) soit plus de 50% du parc. Ce projet contribue aux objectifs d’investissement de la BEI en développant une offre d’infrastructures de transport en commun décarbonés pour les usagers en alternative à l’utilisation de la voiture individuelle. « Nous remercions la BEI pour son soutien clair et affirmé à la stratégie de transition énergétique engagée par notre Métropole, déclarent Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et Président de Rouen Métropole Normandie et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement. Nos investissements dans le développement de bus décarbonés sont massifs : 166M€ sur le mandat actuel afin de proposer aux habitants de nos 71 communes des transports en commun plus performants, accessibles et respectueux de l’environnement. »« La BEI est aux côtés des collectivités territoriales afin d’accompagner leur transition écologique, s’est félicité Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Ces investissements auront un impact direct et concret sur le quotidien des habitants et usagers de la métropole rouennaise. L’Europe démontre ainsi qu’elle peut, par son action, améliorer la qualité de vie et le bien-être de ses citoyens ».

Forêt domaniale du Trait-Maulévrier : un nouveau point de vue panoramique

5 jours 15 heures ago
Après trois mois de travaux, les habitants de Duclair, du Trait et leurs voisins pourront désormais admirer la vallée de la Seine depuis la nouvelle plateforme d’observation du paysage, au cœur de la forêt domaniale du Trait-Maulévrier.Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Hugo Langlois, élu délégué à la forêt et à la biodiversité de la Métropole Rouen Normandie, Victor Avenas, responsable du service accueil, environnement et développement du territoire de l’agence ONF de Rouen, Patrick Callais, maire du Trait et Jean Delalandre, maire de Duclair : « Les forêts représentent un tiers du territoire métropolitain et sont un véritable atout en matière de protection de la biodiversité et de qualité de vie. Valoriser ce patrimoine est au cœur de notre action et ce panorama, véritable geste architectural, invite à la promenade et à la contemplation. Nous saluons le travail collectif réalisé sur la base du projet des étudiants de l’ENSA ! ».Un nouveau point de vue pour les premières balades de printempsHugo Langlois, Victor Avenas, Patrick Callais et Jean Delalandre, en présence de nombreux élus et partenaires ont inauguré ce 11 avril un nouveau belvédère en forêt domaniale du Trait-Maulévrier. Pour accéder à ce point de vue exceptionnel, situé à proximité de l’aire d’accueil du Claquemeure, il suffit de chausser ses bottes et d’emprunter le chemin en direction du chêne Saint-Paul. L’aire de stationnement sur place a également été réaménagée pour faciliter l’accès à la plateforme. Perchés à trois mètres de hauteur, les visiteurs ont une vue imprenable sur les méandres de la Seine et sur la voie verte en contrebas.Un partenariat tourné vers le développement touristique en forêtCet ouvrage émane d’un partenariat en faveur de l’accueil du public en forêt, entre la Métropole Rouen Normandie et l’Office national des forêts (ONF). Ces deux acteurs ont ainsi fait confiance à l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Normandie pour sublimer le panorama du site. Pendant l’année 2020, plusieurs étudiants ont rivalisé de créativité pour proposer des projets innovants. C’est le « Méandre Ligneux » de Léo Bastien, Sacha Baizé, Martin Beaujon et Mandy Bergeron qui a été sélectionné par un jury composé des communes du Trait et de Duclair, du Parc naturel régional des Boucles de la Seine-Normande, de l’ENSA de Normandie, de la Métropole Rouen Normandie et de l’ONF.Accompagné par l’Atelier d’architectes de la Touques, l’ONF a commandé plusieurs études complémentaires avant la mise en œuvre de l’ouvrage (étude de sol, géomètre, bureau de contrôle etc..). La passerelle a été construite par ONF Vegetis, dans un atelier spécialisé en mobilier bois, à base de bois de Douglas.L’étape finale sera la réalisation d’un panneau pédagogique de découverte à l’intention du public pour retracer la genèse du projet et inviter à la contemplation de la richesse de la vallée de la Seine et de notre patrimoine forestier.

Les clefs du soin

1 semaine 1 jour ago
Le dispositif Un chez soi d’abord aide les personnes en grande précarité et souffrant de pathologies mentales par l’accès au logement et l’accompagnement médico-social.Tout commence par le logement ! Les membres du dispositif Un chez soi d’abord en sont convaincus. Actif dans la Métropole depuis mars 2022, ce groupement de coopération sociale et médico-sociale rassemble les associations Émergence-s, La Clé, La Boussole et La Passerelle ainsi que le Centre Hospitalier du Rouvray. De quoi couvrir des problématiques aussi diverses que l’addictologie, l’insertion par le logement et les problématiques psychiatriques. Le principe est simple : favoriser en priorité l’accès direct à un logement stable. “ Cette solution innovante portée en France depuis 2011 permet aux personnes sans abri et qui souffrent de problèmes de santé mentale de gagner jusqu’à 30 ans d’espérance de vie”, explique Sophie Lemaitre, directrice d’Un chez soi d’abord Métropole Rouen. “En moyenne, 80% des personnes accompagnées se maintiennent et se stabilisent dans un logement au bout de 24 mois. On observe alors une réduction importante du nombre et des durées d’hospitalisation et une amélioration de la qualité de vie.” Pour réaliser ses ambitions, Un chez soi d’abord a d’ores et déjà capté 65 logements dans la Métropole. L’objectif est d’en compter jusqu’à 110 dans les prochains mois en mobilisant des propriétaires désireux de donner du sens à leur investissement. “Nous sécurisons le versement du loyer, la relation en gestion locative en cas de troubles ou de contentieux, nous réhabilitons le logement si nécessaire. Et les propriétaires bénéficient d’avantages fiscaux et d’une prime à l’entrée qui peut aller de 1000 à 3000 €.” Cet engagement solidaire a permis à 55 personnes de sortir de la rue.Le dispositif est cofinancé par l'Agence régionale de santé (ARS) et la Direction départementale de l'emploi, du travail et des solidarités (DDETS). Retrouvez toutes les infos concernant ce dispositif sur ucsdrouenfr
Vérifié
2 heures 10 minutes ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie